Quand débuter l’apprentissage de la propreté ?

L’acquisition de la propreté n’intervient généralement pas avant 2 ans et demi ou 3 ans. Mais rien ne sert de vouloir commencer trop tôt l’apprentissage de la propreté car, si l’enfant se sent poussé ou forcé, des blocages peuvent apparaitre. On dit cependant que l’enfant est prêt (physiquement tout du moins) à être propre quand il est capable de monter et descendre des escaliers sans aide aucune.

Il est, en tout cas, important de respecter son rythme. On peut toutefois lui en parler, l’encourager sans pression, rendre les “outils” de la propreté familiers. Il faut garder en tête qu’un enfant ne devient pas propre du jour au lendemain et qu’il lui faut parfois du temps.

Mais n’oubliez pas une chose essentielle : pour réussir cet apprentissage, il faut que l’enfant ait envie de devenir propre !

Enfant sourire

Parlez-en avec lui

Faire ses besoins dans un pot peut effrayer certains enfants. C’est pourquoi il est important d’en discuter. Un enfant a besoin de comprendre pourquoi il doit faire telle ou telle chose et comment cela va se dérouler. L’inconnu fait peur c’est bien connu.

Vous pouvez lui lire quelques albums en lien avec la propreté comme Cacanimaux de Benoît Charlat, Petit Ours Brun et le pot de Claude Lebrun ou encore Qu’y a-t-il dans ta couche ? de Guido Van Genechten.

Jouez avec lui

Vider sa vessie peut nous sembler très facile mais chez un enfant cela peut être compliqué. En faisant pipi dans autre chose que leur couche, certains enfants ont le sentiment de perdre quelque chose. C’est pourquoi on peut simplement expliquer cette notion à travers un jeu très simple.

On invite bout de chou à remplir et à vider des gobelets d’eau ou de sable sans oublier de rappeler le parallèle avec son pipi.

Créez des habitudes

Dans un premier temps, il est important de donner des repères à l’enfant. C’est pourquoi, dans l’apprentissage de la propreté deux facteurs sont importants  :

  • le pot doit toujours être placé au même endroit,
  • il faut choisir “le” moment du pot : avant et après la sieste, après les repas, au lever…

En respectant ces deux points, l’enfant acquiert des habitudes qui le rassurent.

Limitez le temps passé sur le pot

Rien ne sert de laisser un enfant trop longtemps sur le pot. S’il n’a rien fait en l’espace de 10 minutes, proposez lui de passer à autre chose. Il sera toujours possible d’y revenir plus tard si nécessaire.

Optez pour des vêtements faciles à retirer

Qui dit accès au pot dit autonomie. Cela passe par la capacité à se déshabiller facilement. C’est pourquoi il est important de lui choisir des vêtements faciles à enlever. Cela le rassurera d’autant plus que le délai de “déshabillage” sera réduit. Quand on a envie de faire pipi et que l’on galère à retirer son pantalon, c’est stressant, non ?

S’il porte encore des couches, on optera, bien évidemment, pour des culottes d’apprentissage, aussi facile à retirer et à remettre qu’une culotte.

Apprendre la propreté

Laissez-le faire comme les grands !

Une fois le pot vidé, proposez-lui de tirer la chasse d’eau. En général, les enfants adorent ! C’est quand même carrément cool de faire comme papa et maman !

Si le pot le laisse perplexe, proposez-lui de faire “comme les grands” ! Peut-être sera-t-il rassuré d’aller sur les toilettes comme papa et maman. On peut, pour cela, lui proposer un réducteur pour enfant qui se pose directement sur la lunette des toilettes.

Valorisez son désir de devenir grand

L’apprentissage de la propreté ne doit pas être associé à l’échec. Si les résultats ne sont pas concluants, évitez les phrases du type “si tu ne fais pas pipi dans ton pot, c’est que tu es un bébé”. Il est, en effet, préférable de l’encourager et de lui rappeler que vous avez confiance en lui.

Félicitez-le !

Il suffit simplement de montrer que vous êtes fiers de lui. Bien sûr, cela peut sembler disproportionné pour un acte naturel mais l’enfant en a besoin et l’encourage généralement vers le chemin de la réussite 🙂

Ne le disputez pas

Il commence à devenir propre et il a eu un petit accident ? Ne le grondez pas. Il faut s’y attendre, cela peut arriver. Tentez simplement de l’aider pour anticiper ses envies de faire pipi. Les jeunes enfants ont parfois des priorités et le pipi passent souvent en dernier 🙂

Bonne chance à vos bouts de chou dans l’apprentissage de la propreté !